Pluie : la foudre grille les installations de l’ONAMA Sarh

La ville de Sarh, chef-lieu de la province du Moyen Chari, enregistre, tôt, dans la matinée, de ce jeudi, sa première grosse pluie.

Les 105 millimètres d’eaux, accompagnés d’un violent coup de foudre, détruisent toutes les installations techniques, entre autres, les deux émetteurs, dont celui de la Radio France Internationale (RFI), de l’écran de la Télé test, la console et l’antenne technique, de la station de l’Office National des Médias et de l’Audiovisuels (ONAMA).

La furie de dame pluie n’a épargné aucun appareil. Heureusement, les journalistes et techniciens, en plein service, ce jour, sont épargnés par le sinistre.

Toutefois, la désolation et l’amertume se lisent sur les visages des agents de l’ONAMA de Sarh.

Les grands axes de la ville de Sarh, notamment, l’avenue Kaskanaï, longeant l’aéoroport jusqu’à la Douane, et autres routes bitumées se sont transformés, en un laps de temps, en un torrent.

Ce qui a provoqué l’écroulement de plusieurs maisons, dans les quartiers Gardolé et BIT, dans la commune du 5ème arrondissement. Une grande partie des habitants, s’est retrouvée, subitement, sans abri.

Elles lancent un cri d’alarme au gouvernement, aux organisations non gouvernementales et aux personnes de bonne volonté de voler à leur secours.

Face à cette situation préoccupante, ses dirigeants dépêchent, dans les prochains jours, une équipe des techniciens, à Sarh, pour évaluer les dégâts.


Le gouverneur de la province du Moyen Chari, M. Alnadif Abakar Alkhalil s’est rendu, sous la pluie, à l’antenne de l’ONAMA Sarh, pour constater les dégâts, causés par la foudre.

Selon lui, l’antenne de Sarh permet de relier les populations sarthoises à ceux d’autres provinces et du monde.


Tout en regrettant cette catastrophe naturelle, M. Alnadif Abakar Alkhalil demande aux autorités en charge de la Communication, de se mobiliser, rapidement, pour remettre l’antenne de l’ONAMA, en marche.

Pour lui, la station est un outil de communication, très important, de l’Etat, qui renseigne au-delà de la frontière.

Par ailleurs, le gouverneur de la province du Moyen Chari rassure ses administrés, que le gouvernement ne tardera pas à agir, positivement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *