Mbami : « Alix Naimbaye n’a pas qualité de devenir présidente de l’ARD »#Tchad

Une véritable guéguerre au sein du parti Action pour la République, la démocratie et le développement (ARD) depuis un certain temps entre le président sortant Abdoulaye Mbodou Mbami et d’autres membres dont la fille du défunt Alix Naimbaye, actuelle secrétaire d’État aux finances.


Alors que d’un côté, le président sortant de l’ARD, Abdoulaye Mboudou Mbami élu à l’issue de l’assemblée du 12 octobre 2020, tenue à N’Djaména, à la Bibliothèque Nationale, d’où le 3ème Congrès Ordinaire de l’ARD au cours duquel le Bureau Exécutif sortant a été reconduit avec plus de 98% des voix.
D’autre côté, Mme Ndolenodji Naimbaye Alixe est désignée présidente nationale de l’ARD pour récupérer l’héritage de son père fondateur de ce parti par l’organisation de l’assemblée générale qui s’est tenue ce vendredi 30 octobre à Moundou chef-lieu de la province du Logone Oriental.


A cet effet, il est reproché au président sortant de l’ARD d’avoir exclu lors du 3ème congrès, certains responsables du parti comme le cas de Larmé Kilmapone. Ainsi, Mme Alixe Naimbaye et un certain nombre des militants ont saisi la cour suprême aux fins de suspendre toutes les décisions issues du troisième congrès qu’ils ont qualifié de fallacieuses.


Chose qualifiée par le président sortant Abdoulaye Mbodou Mbami de la plus grande comédie celle relative à une prétendue assemblée générale de Moundou au cours de laquelle Alixe Naimbaye prétend être désignée Présidente de l’ARD.
Selon lui, durant les assises de N’Djaména, étaient présents les délégués fédéraux venant de dix-sept provinces, ainsi que l’ensemble des membres du Bureau Exécutif National. Il s’agit dit-t-il d’un congrès ordinaire qui a été convoqué en bonne et due forme conformément aux exigences des textes régissant le fonctionnement du parti.
« A notre grande surprise, depuis quelques jours, nous avons lu sur les réseaux sociaux une ordonnance de la Cour Suprême qui suspend les effets du 3ème Congrès Ordinaire de l’ARD. C’est une décision que nous ignorons totalement, car nous n’avons jamais été convoqués à une procédure contradictoire devant la Cour Suprême et de surcroit la décision ne nous a pas été notifiée » a déclaré, Abdoulaye Mbodou Mbami.

Tout en justifiant qu’au regard de nos textes, pour être membre du Bureau Exécutif National ou Président, il faut d’abord être membre du Bureau Politique National conformément à l’article 19 des statuts qui dispose que « le Bureau Politique National élit en son sein pour un mandant de quatre (4) ans renouvelable un Bureau Exécutif de vingt un (21) membres »
« Conformément à ces deux dispositions, Alixe Naimbaye qui n’est ni membre du Bureau Exécutif, ni membre du Bureau Politique National n’a pas qualité pour prétendre au poste de Président de l’ARD ou encore pour convoquer une assemblée générale. Par ailleurs, quelque soit l’issue de la procédure au niveau de la Justice, il appartient au Bureau Exécutif en place dont je préside d’en tirer les conséquences de droit qui s’imposent », informe, M. Abdoulaye Mbodou Mbami, qui ses militants de rester sereins, car ce qui s’est passé à Moundou est un non évènement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.