LITTERATURE : Mounira Hélène exprime son rêve dans « Rima la rêveuse »

« Rima la rêveuse » est le tout premier livre écrit par la jeune bachelière Mounira Hélène Brahim Serge. A travers cette nouvelle de 33 pages, elle a abordé l’autonomisation et l’émancipation de la femme. C’est aussi un appel aussi aux jeunes filles d’agir pour l’atteinte de leur objectif.


« Dans la vie rien n’est impossible, mais rien s’obtient facilement, il faut toujours oser », confie Mounira Hélène Brahim Serge, elle qui devrait présenter cet ouvrage, ce samedi 17 octobre au centre Al-Mouna de N’Djaména. Elle conseille aux parents de soutenir, d’encadrer leur fille à lutter contre le mépris dans la société pour une réussite effective, car, dit-elle la femme est le premier facteur du développement économique et humain.


Mounira Hélène Brahim Serge a dénoncé les obstacles à l’évolution du statut de la femme dont le manque de formation et d’information, les capacités techniques et intellectuelles, de moyen, de ressources financières ainsi que la religion qui freinent l’émancipation des femmes. Elle exhorte femmes et filles à surmonter sinon à briser les obstacles pour atteindre la rose souhaitée. Elle estime que les femmes sont capables de faire ce que les hommes peuvent faire, même dans les foyers polygames elle se débrouille pour avoir leur propre maison parce qu’elles ne veulent plus croiser les bras.


« Rima la rêveuse » est une jeune africaine intelligente et courageuse, rencontre plusieurs obstacles sur le chemin de sa vie. Elle rêve de voyager, de devenir célèbre et une femme responsable dont son ambition de réussir sa vie. Pour cela, elle affronte plusieurs difficultés, le manque de soutien familial, financier, mésentente et critiques au sein de la sa femme. Une très grande rêveuse, pour son espoir et son courage à atteindre un jour ses objectifs.

« L’autonomisation financière c’est un des aspects qui permettra à la femme de s’épanouir. Quand elle arrive elle-même à se gérer, à gérer ses enfants, ses propres besoins, elle est moins dépendante du mari et là elle peut souffler » écrit-t-elle.

Née le 31 mars 2001 à N’Djaména, Mounira Hélène Brahim Serge a décroché son baccalauréat série A4 au lycée groupe Toumaî avec mention assez-bien session d’août 2020. Son rêve à elle est de faire ses études supérieures dans le domaine des Relations internationales. Elle a fait ses premiers pas à l’Ecole Béguinage, ensuite aux lycées Sacré-Cœur et Cheik Hamdane. Passionnée de la lecture et de l’écriture, Mounira Hélène Brahim Serge dit que son stylo devient son seul ami intime. Rima la rêveuse est son premier bébé littéraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.