Forum inclusif : Majorité et opposition constatent une nette avancée#Tchad

Le secrétaire général du Mouvement Patriotique du Salut, M. Mahamat Zen Bada a déclaré lors de la clôture du deuxième forum national inclusif que l’opposition et la majorité ont travaillé ensemble durant ce forum pour faire avancer le pays dans le domaine de la démocratie.


Il salue par ailleurs la participation des différentes corporations pour défendre leurs intérêts spécifiques. Plus de 80 places ont été accordées aux partis politiques pour cette assise sur les 600 prévus pour ce deuxième forum. « Nous sommes dans une démocratie et on accorde une grande importance pour les partis politiques », rassure, le secrétaire général du MPS, tout en estimant qu’il a y eu des avancées sous forme de dialogue.
M. Mahamat Zen Bada a dévoilé d’avance les différentes résolutions qui seront prises lors de ce forum notamment la suppression du caractère confessionnelle de serment, la levée de limitation des mandats de élus locaux, la création de poste de vice-président, du sénat, une institution spécifique aux chefs traditionnelles, la restauration de la cour de compte et le maintien du Conseil Economique, Social et Culturel.
D’après lui, lors du premier forum les gens se sont levés pour dire qu’il y a eu beaucoup de partis politiques au Tchad et à la sortie de ce forum il y a eu les recommandations de la création de charte de partis politiques dans la constitution un code pour régir les partis politiques. Pour M. Mahamat Zen Bada les codes ayant fait l’objet durant le deuxième forum sera confié au Cadre National des Dialogues Politiques pour une relecture avant son amendement.

Le chef de file de l’opposition Félix Rounmadingar est très monté contre la déclaration de certains individus qui qualifient les chefs de partis de politiques de gens qui sont venus dans ce forum pour rencontrer leurs vies. « Nous sommes ici pour participer au débat démocratique », justifie-t-il. Il regrette par ailleurs, les différentes propositions faites par les partis politiques de l’opposition qui ne sont pas prises en compte. Il note par ailleurs, l’avancée majeure qui sortie lors de ce deuxième forum. « Nous avons supprimé beaucoup des institutions sans savoir les pourquoi qu’ils dévoient être supprimé et il plaide pour le maintien du Conseil Economique Social et Culturel qui est une institution des Nations Unies et qui ne coute pas grand chose à l’Etat », s’interroge, le chef de file de l’opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.