Fait divers : Un jeune homme assassiné à Guitté pour confusion de nom

Pour une histoire banale d’un crédit de 20 000 francs non remboursé une confusion de nom, un jeune homme s’est fait assassiné au village Guitté situé à 112 kilomètres de la capitale N’Djaména non loin de la sous-préfecture de Mani par un groupe des femmes.


A cet effet, dans la nuit du vendredi 7 janvier dernier un jeune homme dénommé Alhadj Barka a été agressé mortellement aux environs de 21 heures par un groupe de 4 femmes qui l’ont mis un couteau à la hanche, avant d’asperger de l’essence et mettre le feu sur lui.

Conduit dans un premier temps au dispensaire de Mani pour être transporté par la suite sur N’Djaména, Barka décède de suite de ses blessures à l’hôpital de Général de référence.


Selon son grand frère Ousmane Abba Ali, dans la nuit du vendredi aux environs de 21 heures, un de ses voisins est parti les réveiller que 4 femmes ont besoin de lui, les visiteurs nocturnes ont demandé à Alhadj Barka de payer le bon de 20 000 francs qu’il doit à une de leurs sœurs.


Surpris par cette visite, le défunt dit ne reconnaissant pas avoir emprunté un bon. Alors les femmes ont insisté pour remettre un téléphone pour communiquer avec la propriétaire de l’argent qui ne fait pas partie de l’équipe.
« Une fois qu’il se tourne pour composer le numéro l’une des femmes lui donne un coup de couteau à la hanche, ayant un problème de nerf, Barka tombe, les deux femmes ont chacune un litre et demi d’essence sur eux l’ont arrosé avant de mettre le feu sur lui », retrace-t-il.


D’après M. Ousmane Abba Ali, son petit Barka lui confie qu’il ne reconnait pas les femmes qui l’ont agressé ni avoir contracter un crédit et ça doit être une confusion de nom qui lui était fatal.


Il informe qu’après les enquêtes l’une de femme est la femme du commandant de brigade de Guitté et les autres sont mis aux arrêts à Mani.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.