Économie : IFC cherche à intensifier ses engagements au #Tchad

La Société Financière Internationale, IFC, un membre du Groupe de la Banque mondiale, cherche à intensifier ses engagements au Tchad dans secteurs clefs tels que l’énergie, l’agriculture, le digital et le financement des PME, tout en continuant d’appuyer les efforts du gouvernement pour améliorer l’environnement des affaires et promouvoir les chaînes de valeur locales. 

C’est le message qu’a souligné Sylvain Kakou, le nouveau Représentant régional d’IFC pour l’Afrique Centrale, à la tête d’une délégation en visite à N’Djaména du 23 au 26 novembre.

« Le Tchad est un pays important pour notre stratégie en Afrique et dans la Région du Sahel », a déclaré M. Kakou. « Nous avons renforcé notre équipe au Tchad, et, en collaboration avec les autres membres du Groupe de la Banque mondiale et nos partenaires, nous cherchons à accroitre nos interventions dans des secteurs stratégiques pour soutenir le Plan National de Développement, contribuer à surmonter les impacts inédits de la pandémie de COVID-19 et faciliter le retour à une croissance inclusive. » a-t-il ajouté.

L’équipe d’IFC a été rejointe par une délégation de Proparco, Société de Promotion et de la Participation pour la Coopération Economique, filiale de l’Agence Française de Développement (AFD), qui est la banque de développement française dédiée au financement du secteur privé. La mission de Proparco est de catalyser l’investissement privé dans les pays en développement et de créer de la croissance durable tout en atteignant les Objectifs de Développement Durable des Nations-Unies.

Les deux délégations ont participé à plusieurs rencontres conjointement, dans le cadre d’un accord signé par IFC et. Proparco. Cet accord a pour but notamment de permettre à IFC et Proparco d’identifier des opportunités d’investissement, de les cofinancer, tout en mettant à contribution leur expertise pour résoudre les éventuels freins aux investissements privés dans certains secteurs de l’économie tchadienne.

Pour M. Kakou, « Cet accord permet de renforcer la synergie entre deux institutions de premier plan, afin de réaliser des projets à fort impact pour le développement du Tchad. Il est le signe de la détermination d’IFC à collaborer avec l’ensemble des partenaires au développement pour accroitre durablement les investissements privés et réduire la pauvreté.»

Mme Maignan, directrice régionale de Proparco souligne l’intérêt d’une approche conjointe pour augmenter la capacité d’agir des institutions de financement. En effet, dans des environnements complexes comme au Tchad, il s’agit de passer d’une approche transactionnelle à une approche d’incubation des futurs investissements productifs des filières. Ces efforts sont trop importants pour être portés individuellement par nos institutions et gagnent à être réalisés conjointement.

Les délégations ont rencontré des clients d’IFC et de Proparco au Tchad, une représentation du secteur privé et des partenaires techniques et financiers. Ces échanges avaient pour but de déterminer comment IFC et Proparco peuvent investir dans des secteurs prioritaires identifiés, mais aussi appuyer le renforcement des capacités des entrepreneurs, soutenir le dialogue public privé et favoriser la mobilisation d’investissements auprès des institutions de financement du développement. IFC a en outre rencontré plusieurs membres du gouvernement tchadien,

IFC s’engage au Tchad depuis 1999 et a investi depuis 2012 plus de 100 millions de dollars dans le pays, dans les secteurs des infrastructures, de l’agroalimentaire, des services et des services financiers. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.