Crise sociale: L’ADHET appelle la plateforme et le gouvernement à la négociation

Le secrétaire général de l’Alliance des Défenseurs des Droits Humains et de l’Environnement au Tchad (ADHET) M. Abba Daoud Nandjédé invite par un point de presse ce mardi 27 janvier 20221 à la Maison de Médias du Tchad la Plateforme syndicale revendicative et le gouvernement à la renégociation à l’effet d’en trouver une solution.

S’agissant du blocus de négociation entre le gouvernement et la plateforme revendicative, le secrétaire général de l’ADHET a rappelé que les deux parties ne sont pas des adversaires comme si l’on faisait de l’opposition l’un contre l’autre. Mais se sont des partenaires.

C’est pourquoi, Abba Daoud Nandjédé a indiqué que le gouvernement quoique difficile comme situation financière ou économique du pays, se doit de se surpasser comme il l’a toujours fait à l’effet de maintenir le dialogue et tenir ses promesses et engagements par tous les moyens pour éviter la dégradation sociale avec toutes les conséquences y afférentes. 

«Sans travailleurs, il n’y a pas d’administration publique ni de résultat en ces temps durs où le pays a besoin des sacrifices de tous ses fils. Et sans dialogue avec le gouvernement, il ne va pas y avoir une solution quelle qu’elle soit», a justifié le secrétaire général de l’ADHET.

M. Abba Daoud Nandjédé appelle la plateforme à un syndicalisme responsable et non un syndicalisme ravageur. Ainsi, il suggère à la plateforme de sursoir très rapidement aux actions dangereuses qu’elle envisage mener, lesquelles actions dit-il, sont susceptibles de causer à autrui des dommages économiques, sociaux et humains qui résulteraient des actes de vandalisme isolés susceptibles d’engager la responsabilité civile ou pénale du syndicat. L’Alliance des Défenseurs des Droits Humaines et de l’Environnement au Tchad (ADHET) invite instamment la Plateforme syndicale revendicative et le gouvernement à la renégociation à l’effet d’en trouver une solution mutuellement satisfaisante, car le couple gouvernement-syndicat est un couple à vie dans lequel, il peut y avoir des petites querelles mais jamais de divorce.

Concernant les gens mal intentionnés qui cherchent vaille que vaille à mettre d’huile sur le feu profitant de cette situation crise, et ceux qui annoncent d’organiser une marche empêchant la candidature du président sortant, le Maréchal du Tchad Idriss Deby Itno dont ceux-ci ne respectent pas les lois du pays. Selon lui, les textes de la République, qu’ils soient loi ou règlement, ne peuvent jamais plaire à tous. C’est pourquoi, explique-t-il, c’est ça l’esprit de la république, où le citoyen d’un pays puisse céder une partie de ses droits et libertés pour en gagner d’autres. Cette loi doit s’imposer à tous, dont tout citoyen est contraint à son respect.

A cet effet, l’ADHET en appel tous les acteurs politiques au bons sens et au respect de la loi pour une élection totalement apaisée. Par la même occasion, M. Abba Daoud Nandjédé appelle les citoyens tchadiens à vaguer normalement à leurs occupations et à ne pas suivre ces agitateurs politiques qui ne cherchent qu’à assouvir leurs ambitions politiques personnelles en mettant inutilement en danger la vie de leurs propres concitoyens dont on ne s’en soucie même pas quand ceux-ci sont blessés lors des manifestations et dont les charges ne retombent que sur leurs propres parents.
Pour le rapport publié par Crisis Group sur « Les défis de l’armée tchadienne » qui ont révélé des informations extrêmement clivant, tendancieuses et graves, susceptibles de créer une tension au sein de l’armée, l’ADHET annonce à l’effet, d’approfondir, d’éclairer et restaurer la vérité, mènera dans les prochains jours une enquête approfondie qui va déboucher sur le publication d’un rapport alternatif.
MSK. Lawandji

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.