Conduit au palais de justice : le colonel Abdoulaye s’évade

Le colonel Abdoulaye à l’origine de l’incident du marché de champs de fil de N’Djaména traduit à la justice, s’est évadé, ce jeudi 17 septembre 2020, au palais de justice de N’Djaména après avoir été condamné à 5 ans de prison ferme et 200 000 francs Cfa d’amende.

Son évasion au sein même du palais aux environs de 9 heures 15 minutes en plein salle d’audience a été spectaculaire pour les autres usagers de la justice. C’est un film qui s’est déroulé au sein du palais de justice.
Un groupe des personnes dont 9 femmes et 11 hommes muni d’armes à feu se sont introduit juste après le verdict pour tirer de coups de feu en l’air créant ainsi la panique générale au sein du palais de justice avant d’embarquer dans une voiture de marque Toyota gris le colonel. Le colonel Abdoulaye a été escorté par des femmes jusqu’à la voiture et disparaitre avec eux.
« Comment des femmes peuvent venir libérer un prisonnier en pleine salle d’audience au vu et au su des gendarmes », s’interroge-t-il. Les gendarmes ayant assuré son transport depuis la maison d’arrêt sont mis aux arrêts. Une réunion regroupant l’ensemble des responsables de la sécurité intérieure et de la justice se tenu chez le procureur de la République. La situation reste très confuse, tantôt, l’on apprend que deux parents du colonel sont arrêtés et conduit par des militaires dans une prison. Les sept jeunes ayant été arrêtés avoir tenté de lyncher le colonel au quartier Champ de fil, trois d’entre eux sont déclarés non coupables et les quatre condamnés à six mois de prison ferme et deux millions d’amende.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.