BAC 2020 : Des mesures barrières presque nulles aux centres de correction

Aux centres de correction du baccalauréat, bien que les ministres de l’Enseignement supérieur David Houdeingar et celui de l’Education nationale Aboubakar Assidick Tchoroma, ont constaté, ce mercredi 26 août 2020, une avancée dans le travail, en terme de respect des mesures barrières contre la Covid-19, la situation est plutôt alarmante.


Correcteurs, vérificateurs et membres de différentes commissions s’entremêlent comme si de rien n’était. Les outils de lavage de mains sont installés dans les différents centres (Maarif, Ibnou Cina et Collège Evangélique). Les correcteurs, vérificateurs et autres acteurs impliqués ont, certes, chacun, un masque, certains en portent, mais dautres pratiquement pas. Par moment, les policiers postés pour la sécurité sont obligés de rappeler à tous ceux qui entrent ou sortent de porter leur masque.
La distanciation sociale ou physique n’existe quasiment pas. Pour remettre ou retirer les copies pour la correction ou la vérification auprès des commissions, les enseignants s’entassent dans les salles ou devant la porte. Ils se bousculent sans aucune distance. Dans la foulée, on entend parfois « distanciation sociale ». Des rigolades pour se rappeler les uns, les autres que la Covid-19 est toujours présente au Tchad.


Les deux ministres ont rappelé sans cesse aux acteurs impliqués dans la correction au respect strict des mesures barrières dans le cadre de la COVID-19.
Dans tous les cas, le travail de correction et vérification se déroule dans des bonnes conditions, ont observé sur place, les deux ministres lors de leur visite aux centres de correction. Les ministres David Houdeingar et Aboubakar Assidick se disent satisfaits de l’avancée des travaux. Pour eux le calendrier établi par l’ONECS (office national des examens et concours du supérieur) sera respecté dans le but de finir le travail à temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.