Accord de paix au Soudan : Mot du Maréchal du Tchad, Idriss Déby Itno

La gigantesque cérémonie de signature de l’accord de paix définitive au Soudan, a été marquée par plusieurs interventions.

Signataires, facilitateurs, pays amis du Soudan et institutions ont dit tout le bien qu’ils pensent du retour de la paix à la faveur de cet accord historique. Le Maréchal du Tchad IDRISS DEBY ITNO, garant de l’accord, a indiqué que son pays qui a une communauté de destin avec le Soudan, sera debout comme à l’accoutumée pour soutenir le peuple frère.

Plus qu’un garant, c’est un ami fidèle du Soudan et précurseur de l’accord de paix définitive de Juba qui a pris la parole devant les milliers de Soudanais qui célèbrent l’avènement d’un nouveau Soudan. Et ils ont raison de jubiler, car le chemin a été long pour aboutir à la signature d’un accord définitif de paix global. Ce qui fait dire au Maréchal du Tchad IDRISS DEBY ITNO que les sillons désormais tracés portent l’espoir de tout un peuple, rappelant la tragédie humaine vécue par les populations des zones en conflit dont le Darfour. Pour lui, le mérite revient aux Soudanais eux-mêmes qui prennent conscience, aidés par les bons offices offerts par les pays voisins, le Tchad en tête, où un accord a été conclu. Les fruits de tous ces efforts multiples et conjugués sont récoltés aujourd’hui, dira-t-il. Une étape cruciale franchie, mais pour le Président de la République, un nouveau palier est à gravir. Cela passe par la consolidation des acquis et le renforcement de la dynamique enclenchée afin d’instaurer une paix définitive, durable et pérenne. « Le pari est bel et bien à la portée des frères soudanais », confie le Chef de l’Etat. « Le Soudan nouveau, en voie de refondation, a besoin du soutien actif et de l’accompagnement résolu de tous ses partenaires et pays amis ». « La communauté internationale doit apporter sa contribution en vue d’aider le Soudan dans la phase actuelle de sa vie et son histoire », a-t-il plaidé. Exécuter les différentes clauses de l’accord, exige la patience. C’est pourquoi le Maréchal du Tchad, tout en conseillant sagesse, dépassement de soi et foi patriotique aux frères soudanais, a également souligné avec insistance l’importance d’un mécanisme de suivi qui doit avoir la mission de faire, de manière régulière, le point de l’évolution de l’accord en vue d’effectuer les réglages nécessaires et de corriger les éventuels dysfonctionnements.« Le Tchad qui a une communauté de destin avec le Soudan sera debout, comme à l’accoutumée, pour soutenir le peuple frère », a-t-il affirmé, non sans inviter la Force Mixte Tchad-Soudan qui est déjà très active sur le terrain, à poursuivre sans relâche sa mission en vue assurer la sécurité des personnes et de leurs biens ainsi que la prévention de tout acte visant à remettre en cause la paix et la quiétude chèrement acquises.

La symbolique de cette cérémonie qui scelle la réconciliation et la cohésion au Tchad, à écouter le Maréchal du Tchad IDRISS DEBY ITNO, doit inspirer d’autres pays du continent qui sont en butte à des conflits et aux violences dont la Libye. Le souhait du Président de la République, est de voir toutes les factions en conflit dans ce pays se retrouver autour d’une table, comme l’ont démontré aujourd’hui les Soudanais, « en vue de discuter sereinement, sincèrement et fraternellement de l’avenir de leur pays ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.