Probable pénurie du gaz : Le Collectif contre la vie chère lance une alerte

Le président du Collectif Tchadien Contre la Vie Chère (CTVC) Dingamnayal Nely Versinis a donné une conférence de presse ce mercredi, 9 septembre 2020, à la maison de médias du Tchad (MMT), relative à la pénurie de gaz butane.


M. Dingamnayal Nely Versinis a rappelé qu’en 2019, il y avait eu une pénurie du gaz butane, seule source d’énergie et de cuisson des aliments, selon lui, créée par un lobby bien organisé et entretenu empêchant quasiment à nos concitoyens de subvenir à leurs besoins alimentaires durant 3 mois, plongeant ainsi des ménages dans la souffrance et le calvaire sans pareils.
Actuellement, d’après M. Dingamnayal Nely, certains marketers mal intentionnés et véreux cherchent coûte que coûte à se positionner en situation de monopole de la vente du gaz tendant à créer la surenchère et la pénurie artificielle pour faire souffrir la population tchadienne comme en 2019. C’est pourquoi, au nom des consommateurs, il tient à mettre en garde « ces vampires d’argent » qui continuent à s’enrichir honteusement sur le dos des consommateurs déjà paupérisés.
Par ailleurs, le président du CTVC estime toujours, que le gaz à usage domestique est un produit de première nécessité qui, poursuit-il, vient en substitution des autres sources énergétiques telles que le bois de chauffe et le charbon de bois.
Dingamnayal a expliqué que le système de vente du gaz butane dans notre pays est le système achat- vente et non de consignation, interdire le remplissage et la vente croisée du gaz butane est inadmissible, étant donné que les bouteilles vides des gaz sont les propriétés exclusives des usagers. En se basant sur le décret 399/PR/PM/MPME/2015, fixant les conditions dexercice des activités du secteur Pétrolier en son article 42 qui stipule que tout Marketer doit avoir au moins 500 bouteilles de gaz butane de 12,5kg, 6kg et 3 kg, chacune pour les opérateurs sollicitant un agrément pour la distribution exclusive du gaz domestique.
Ainsi, il pense que ce décret est clair et ne souffre d’aucune ambiguïté. Pour ce faire, martèle-t-il, il est important de vous signaler ici quaucun type de remplissage n’a été défini par larrêté dapplication du décret 399/PR/PM/MPME/2015 du 28 janvier 2015 fixant les conditions d’exercice des activités du secteur pétrolier, notamment larticle 42 en ce qui concerne le gaz.
Pour Versinis, la décision d’interdire le remplissage croisé du gaz butane sape les efforts consentis l’année dernière pour rendre fluide la distribution du gaz butane. « Nous nous posons la question de savoir pourquoi interdire la vente croisée ? visent-ils leur propre intérêt ou les intérêts de la population » s’interroge Dingamnayal Nely Versinis.
D’après lui, cette décision émane des groupes d’individus tapis dans l’ombre bien connus, animés par le seul souci de la plus-value et du goût immodéré du profit de soi au détriment de la masse populaire sans que l’autorité publique ne réagisse.
Par conséquent, le président du CTVC demande humblement au nouveau Ministre en charge de l’énergie et le nouveau Directeur Général de l’ARSAT d’annuler purement et simplement l’arrêté 133/PR/MPME/ARSAT/2020, du 14 juillet 2020, et la note de service N° 0716/ARSAT/DG/DT/SEG/2020, afin d’éviter la tension sociale conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.