« Nous sommes les vraies sociétés civiles, responsables et authentiques », Mahamoud Ali Seid

Plus de 300 associations de la société civile demandent à la population tchadienne de préserver la paix et de rejeter les messages de haines véhiculés par une catégorie de personnes. L’annonce a été faite, ce lundi 30 novembre 2020 par leur porte-parole, Mahamoud Ali Seide par ailleurs, coordinateur de la CASAC au cours d’un point de presse au restaurant le Pélican de N’Djaména.

Pour Mahamoud Ali Seid son organisation s’inscrit en faux suite à un communiqué de presse appelant aux jeunes de descendre dans la rue pour déstabiliser le pays. « Nous sommes les vraies sociétés civiles, authentique, républicaine, responsable nous nous inscrivons en faux pour faire un appel afin que les tchadiens s’entre déchirent et détruire l’ordre établie et freinent ainsi la marche irréversible que connait notre pays. Ainsi tous les tchadiens sont interpellés », déclare-t-il.

M. Mahamoud Ali Seid estime que le Tchad est nanti des institutions solides ancrée dans les désidératas partagés par toutes les populations et ses institutions doivent être soutenues. Il en appel aux tchadiens la conjugaison des efforts de tout le monde pour mutualiser les efforts.
Pour lui, le dernier forum national inclusif avait regroupé toutes les forces vives de la nation à savoir « les vraies partis politiques, les sociétés civiles, les leaders religieux, les syndicats à l’issue de laquelle les gens ont rejeté un regard rétrospectif les rater qu’a connu les pays pour solutionner les problèmes du pays ». « Un forum organisé dans une neutralité sans commune mesure, mais, hélas, nous avons était surpris que de personnes en mal d’existence ont pris l’initiative afin de jeter les discrédits sur le forum impartial et inclusive », informe, M. Mahamoud Ali Seid, tout en poursuivant que son organisation n’accepte pas ses genres de comportements et demande aux tchadiens de mettre au-devant l’intérêt suprême de la nation au détriment des intérêts purement mercantile et personnel.

« Nous demandons au pouvoir d’appliquer la loi dans sa rigueur et les contraires nous conduira au chaos. Le Tchad d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier afin de conduire notre pays vers le développement et la paix », a rappelé le porte-parole de 300 associations de la société civile Mahamoud Ali Seid.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.