Justice : les magistrats suspendent leur grève pour 3 semaines

Après deux semaines de grève, occasionnant, une paralysie des activités judiciaires, les magistrats décident, ce vendredi 9 juillet 2021, de suspendre leur grève pour trois semaines afin de permettre au gouvernement de satisfaire certains de leurs points de revendications.


La décision de reprise de travail est prise, à l’issue, de leur assemblée générale, regroupant les magistrats de deux syndicats, notamment, le Syndicats des Magistrats du Tchad (SMT) et le Syndicat Autonome des Magistrats du Tchad (SYAMAT).


Compte tenu de l’insécurité ambiante, dans les localités d’Oum-Hadjer, Mani et Tiné, les magistrats conditionnent la reprise des activités, dans ses trois juridictions, par le déploiement conséquent de force de l’ordre.

Le président du Syndicat Autonome des Magistrats du Tchad (SYAMAT), M. Taoka Bruno informe que, certaines de leur revendications, sont, en bonne voie, notamment, le renforcement des effectifs des gendarmes dans certaines juridictions, en particulier, celle de la ville de N’Djaména, la dotation en armes de pointe, la poursuite effective de la ministre des Affaires foncières par la Police judiciaire et la mise à disposition des éléments du directeur général de la Police nationale, à la justice, pour outrage aux magistrats.

S’agissant de l’assassinant du procureur de la République, près du tribunal d’Oum-Hadjer, M. Taoka Bruno souligne qu’ils attendent la conclusion de l’enquête pour situer les responsabilités.


M. Moussa Wadé Djibrine, président du Syndicat des Magistrats du Tchad (SMT), prévient que, si dans le délai de trois semaines, certains points de revendications ne sont pas, entièrement, satisfaits, ils risquent de reprendre avec la grève.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *