Brah : « L’UST ne doit pas mélanger les revendications sociales avec la politique »

Le ministre de la fonction publique, de l’emploi et de la Concertation sociale, M. Brah Mahamat, dans un entretien accordé à N’Djamena Actu, ce vendredi 27 mai 2022, se félicite que la grève lancée par l’Union des Syndicats du Tchad (UST), n’a pas été suivie par les fonctionnaires, parce que les gens n’ont trouvé aucune raison d’y aller.


Il estime qu’il n’y a pas une raison que l’UST d’appeler les fonctionnaires d’entrer en grève au lendemain des examens scolaires et pendant la période de la transition. Le gouvernement, dans le cadre du pacte social, a concédé aux travailleurs bien plus qu’ils espéraient et pour la première fois.


Tout en saluant la maturité et surtout le nationalisme des fonctionnaires tchadiens qui n’ont pas suivi ce mouvement de grève qu’ils le jugent illégal, M. Brah Mahamat reconnait qu’un fonctionnaire est appelé d’aller en grève lorsque ses intérêts sont touchés, sans constamment on ajoute à ses heures du travail des minutes supplémentaires.
« L’UST avait d’accointance avec des organisations aux idées obscures comme Wakit-Tamma, qui mijotait déjà d’entreprendre des actions des grandes envergures. Mais, l’UST s’accroche juste sur l’arrestation de son secrétaire général qui était même signataire de l’autorisation de la marche du 14 mai dernier ayant occasionné des casses et des actes de vandalismes. Ce problème est plutôt politique et judiciaire », informe, le ministre de la fonction publique, de l’emploi et de la Concertation sociale.

M. Brah Mahamat appelle le monde du travail à faire le distinguo entre la lutte politique et les revendications socioprofessionnelles. A ce nouveau il faut que les gens arrêtent de faire de l’amalgame, insiste-t-il. « N’importe quelle personnalité de l’UST peut faire sa politique, mais il n’est peut pas entrainer tout le monde derrière lui. D’abord nous sommes liés par un pacte signé par le gouvernement avec 7 autres centrales syndicales, mais seule l’UST qui a menacé de se retirer », rappelle, M. Brah Mahamat ministre de la fonction publique, de l’emploi et de la Concertation sociale .


Il invite par ailleurs, l’UST et ses responsables à revenir à des meilleurs sentiments et d’arrêter ce cinéma car, dit-t-il, cela est dans l’intérêt de personne. « Notre pays par ce temps qui court n’a pas besoin de beaucoup de remous, il faut arrêter de tirer sur une corde déjà suffisamment raide », souligne, M Brah Mahamat ministre de la fonction publique, de l’emploi et de la Concertation sociale.

Mahamat Adoum Issa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.